La Fête de leurs défaites !

Petite pause festive dans la campagne des Législatives…

Mercredi 6 juin, je suis invitée au nom de Jeudi Noir à intervenir dans cette fête organisée par Fakir !
Retrouvez leur communiqué ci-dessous et venez faire avec nous la fête de leurs défaites !

Et surtout n’oubliez pas : à la fin c’est nous qu’on va gagner !!! 😉

————-

http://www.fakirpresse.info/La-fete-de-leurs-defaites-bande.html

On ne perd pas toujours contre les financiers. Loin de là.

Redoutant une nouvelle incursion – la troisième en trois ans – dans son Assemblée Générale, Jean-Charles Naouri, PDG de Casino, a abandonné ses poursuites contre le journal Fakir et contre Là-bas si j’y suis.

C’est l’occasion de fêter cette victoire – et bien d’autres, des petites et des grandes, de 1789 à 1936, de l’Islande à l’Equateur, etc.

C’est l’occasion, surtout, d’en préparer des nouvelles, d’affuter nos armes et nos esprits, de réviser nos tactiques – pour, bientôt, ensemble, leur mettre « la pétoche ».

Tout ça avec la fanfare Grand Marabout.

Avec les interventions éclairées de : Serge Halimi, Le Pavé, Jeudi Noir, Gérard Mordillat, Raquel Garrido, Gérard Filoche, Gilles Raveaud, Daniel Zamora, Mickaël Prince, Attac.

Et les interventions en musique de : La Rabia, Fred Alpi, Guyom Touseul et L’1consolable.

Tous ensemble parce que, notre modeste victoire, comme les précédentes (cinq procès, jamais condamné), ne doit rien ni à notre bon droit ni à leur bon cœur, ni au respect de la liberté d’expression, et patati et patata. Elle est le fruit d’un rapport de forces, le seul langage que de tous temps comprennent les puissants, un rapport de forces que nous avons construit avec vous, grâce à vous, au long de ces deux années. Car si nous n’avons pas l’argent pour nous, nous avons les gens, nous avons les hommes et les femmes de bonne volonté – qu’il suffit d’organiser un peu.

Alors faites circuler l’info, téléchargez des flyers >> ici et << parlez-en à vos collègues, vos potes, votre famille, etc. et venez nombreux !

L’entrée est libre (et gratuite si vous avez deux journaux Fakir sous chaque bras !)

Comme on l’écrit sans cesse, mais c’est plus vrai aujourd’hui que jamais :
Sans vous, on ne peut rien. Avec vous, on peut beaucoup. Et c’est pour ça qu’à la fin, c’est nous qu’on va gagner !

Leave a Reply