Largué-e-s par le PCF75, on ne meurt pas d’une rupture amoureuse

Les communistes parisiens ont tranché, ils ont choisi majoritairement de rejoindre le PS dès le premier tour des élections municipales de 2014. Pour le Parti de Gauche et les autres composantes du Front de Gauche, c’est un peu comme si on s’était fait larguer par notre mec ou notre nana.

Une rupture amoureuse, ça fait mal, forcément. C’est douloureux. Sur le coup vous vous dites même que c’est la fin du monde. Alors qu’en fait, la vie continue.

La chose à éviter à la fin d’une histoire d’amour, c’est de se lamenter tout seul chez soi en matant des feuilletons télévisés à l’eau de rose, la tablette de chocolat dans une main et les mouchoirs dans l’autre. Vous conviendrez que cette option n’est pas le moyen le plus efficace de surmonter une rupture, et ce n’est certainement pas le scénario que vous proposeriez à votre pote qui vient de se faire plaquer par son mec ou par sa copine.

Au contraire, dans ce genre de situation, la solution consiste à aller de l’avant. Prendre rendez-vous chez le coiffeur, s’acheter une nouvelle robe, se faire belle, et cliquer « je participe » sur la page de l’événement Facebook qui vous invite à la soirée-Samba-funk-Brazil#djamsession de samedi prochain.  Rapidement, réapprendre à séduire.S’apercevoir que le monde est plein de beaux gosses ou de charmantes nanas qu’on n’avait jamais vus jusque là, trop engoncés dans le train-train quotidien. Et puis, petit à petit, sans trop y prendre garde, reconstruire une vie de couple dans la stabilité.

A tous les militants du Front de Gauche abandonnés par les 57% de communistes qui leur ont préféré Anne Hidalgo, je préconise la même option qu’à mon amie en pleurs au téléphone qui me dit « c’est fini, il m’a quitté ». La vie continue, et Paris a besoin du Front de Gauche. Dans la lignée des campagnes menées en 2012 aux élections présidentielle et législatives, nous conduirons avec enthousiasme des listes autonomes qui porteront le projet d’une société où l’humain et la justice sociale passeront avant la finance et les intérêts de quelques puissants. Un peu comme on réapprend à séduire, nous transformerons cette difficulté en sursaut qui nous fera redoubler de vigueur à convaincre, et d’ardeur à mener une belle campagne déclencheuse d’espoirs. Ce que nous bâtirons sera plus solide encore que ce que nous avons fait par le passé parce que les erreurs nous auront renforcés.

Après, il faut le dire, ça faisait un petit bout de temps qu’on surprenait des échanges de SMS un peu tendancieux entre Pierre Laurent et Anne Hidalgo. On ne peut pas dire qu’elle soit tombée du ciel, cette séparation. Raison de plus pour, dès maintenant, sécher ses larmes, relever la tête, et se mettre en mouvement.

Et puis, n’oublions pas que 43% des adhérents du PCF de Paris se sont exprimés pour des listes avec le Front de Gauche. La rupture n’est pas franche. Finalement c’est peut-être juste un break, pour mieux repartir ensemble ensuite. Quoi qu’il en soit, pour l’instant, vivons à fond la séquence qui s’ouvre jusqu’en mars 2014.

 

« La vie ne cesse pas après les ruptures, le fil du temps ne casse pas. » Monique Larue

« La consolation de ce monde, c’est qu’il n’y a pas de souffrances continues. Une douleur disparaît et une joie renaît. Toutes s’équilibrent. Ce monde est compensé. » Albert Camus

Leave a Reply