Ma première réunion de circo de la France Insoumise

Première réunion de circonscription de la France insoumise sur la 10e circo de Paris ce soir.

Je mentirais si je disais qu’on était des centaines, en vrai on était moins d’une vingtaine. Mais parmi nous pile poil 50% n’avaient jamais vraiment mis les pieds par le passé dans un cadre politique ou militant. Parmi eux : un étudiant en économie, une régisseuse intermittente, un jeune cadre en finance chez Sanofi, un ingénieur doctorant qui avait décidé de ne pas finir sa thèse pour se reconvertir dans les métiers de l’écologie, une quinqua qui avait adhéré au PS il y a 5 ans pour déchirer sa carte quelques mois plus tard, un jeune portugais arrivé sur Paris il y a un an…

A un moment dans la réunion le jeune cadre de chez Sanofi annonce qu’il a fait son premier « boîtage » la semaine dernière après une réunion du groupe d’appui de la France insoumise de son quartier. L’étudiant en économie : « Ton premier quoi ? c’est quoi ça un boîtage ? ». Et un camarade militant de répondre : « ben c’est quand tu vas mettre des tracts dans les boîtes aux lettres des gens ». Alors l’étudiant en économie prend un paquet de tracts JLM2017 pour les mettre dans les boîtes aux lettres de son immeuble pour lui aussi « boîter ». L’intermittente : « Perso les papiers qui sont dans ma boîte aux lettres je les fous direct à la poubelle sans les lire, va falloir qu’on invente d’autres trucs pour convaincre. Mais sinon je veux bien faire un boîtage auprès de mes collègues de boulot au théâtre où je bosse ». Quelqu’un : « Mais dans ce cas ça s’appelle pas un boîtage, c’est juste que tu leur files un tract ».

Après la pause clope, à la reprise de la réunion, l’ingénieur doctorant tape du poing sur la table : « tout le monde parle en même temps, on s’entend plus. On devrait faire comme au début quand chaque personne qui voulait parler demandait la parole et attendait son tour ». Je lui réponds « Ben vas-y lance-toi, c’est toi qui préside la réunion maintenant.». Et alors le mec pour qui c’est la première réunion politique, il assure comme un chef : tour de parole, respect de la fin de l’ordre du jour, proposition d’une prochaine réunion, etc. Un camarade militant plutôt aguerri me demande : « Tu le connais lui ? ». «Ben non, personne le connais, c’est ça qu’est trop cool.»

A la fin de la réunion, en mettant son manteau, Odette, plusieurs années de militantisme au Front de Gauche derrière elle, me dit toute émue : « C’était très… comment dire… c’était très très surprenant cette réunion… toutes ces nouvelles têtes… ».

Et on est à peine en décembre. Ça promet pour la suite <3

Leave a Reply