Pas de RSA ? Assisté quand même !

Les pauvres sont des assistés, juste bons à grapiller des aides sociales pour aller s’aviner. Laurent Wauquiez le sait bien, lui qui a démarré un grand chantier contre ce cancer, pour reprendre ses propres mots.  Ces gueux, il faut les faire bosser de force, pour éviter qu’ils ne passent leur temps à claquer leur RSA au comptoir du PMU. Les pauvres sont des fraudeurs, ils creusent le trou de la sécu et font grimper au ciel la maudite dette. Des parasites, des fainéants, des sacs à vin, des vauriens.

16757_killoffer_440x260

Un rapport officiel du Comité national d’évaluation du Revenu de Solidarité Active (RSA) a été remis en décembre dernier à Roselyne Bachelot, ministre « des solidarités et de la cohésion sociale ». On s’attendait logiquement  à de nouvelle révélation sur le nombre de menteurs-grugeurs de la prestation sociale. Que nenni. C’est même tout l’inverse.

Il y a en France, et c’est le rapport officiel qui le dit, 1.6 millions de citoyens qui ont droit au RSA mais n’en font pas la demande. Soit presque autant que le nombre de bénéficiaires effectifs. Pourquoi ? Parce que dans une société où la solidarité nationale est devenue taboue, où la suspicion à pris le dessus sur l’entraide, la honte ronge ceux qui se retrouvent dans l’infernale spirale de la précarité organisée. Sans compter toutes les barrières, les guichets, les agents qu’ils faut affronter pour déposer une demande de RSA, chaque étape qui rappelle ô combien le bénéficiaire de prestation n’est qu’un sombre cafard.

2010_02_26_cafards_lille_greve_loyers_etudiants_crous_inside_0

Les deux tiers des travailleurs pauvres éligibles au « RSA activité », sensé apporter un petit complément de revenu, n’en font pas la demande. S’agissant du « RSA socle », qui s’adresse aux personnes sans aucun revenu, ils sont 600 000 qui ne le perçoivent pas tout simplement parce qu’ils ne l’ont pas réclamé. En France aussi nous avons notre caste sociale d’ « intouchables », qui ne parvient même plus à faire valoir ses droits aussi communs qu’ils soient. Ces invisibles se situent ainsi hors du champ des statistiques. Ni demandeur d’emploi, ni bénéficiaire du RSA : un bon paquet de pauvre qu’on ne comptabilise nulle part. On diminue ainsi artificiellement le nombre officiel de citoyens pauvres, et on relativise en même temps le niveau de pauvreté du pays. Pratique, surtout pour les bilans de fin de mandat gouvernemental.

Et puis, ce « manque à distribuer » s’élève à plus de 5 milliards d’euros par an. Une sacré économie sur le dos des pauvres ! Alors non, n’attendez pas que le gouvernement lance une campagne de sensibilisation sur le RSA, à la manière des opérations de prévention sur l’alcool au volant ou les violences conjugales, ou des clips publicitaires « L’armée recrute ». Les chiens de garde du gouvernement préfèrent faire diversion en culpabilisant les plus précaires.  En période de crise, « la « fraude sociale » permet de monter en épingle un punching ball pour éviter que le peuple se défoule sur la « fraude fiscale », par exemple. Et en plus ça rapporte gros.

9 Comments
  1. Maria Pernas

    c’est hallucinant ! Faut dire que demander le RSA n’est pas une chose simple, c’est un véritable parcours du combattant. J’ai moi-même demandé le RSA il y 10 mois parce que Pôle Emploi avait interrompu mes indemnités sans justification et ceci pendant plus de 4 mois, (forcément c’était une erreur de traitement de dossier). En attendant, je me suis retrouvée sans ressource et j’ai demandé le RSA… que je n’ai jamais obtenu… un jeu de ping-pong administratif s’est alors installé avec en prime quelques reflexions bien culpablisantes et jugeantes de quelques agents qui ne voyaient en moi qu’une Wonder-Tricheuse. La rage !

    Je ne savais pas qu’il y avait autant de gens qui ne demandaient pas le RSA…
    Vu les murs qu’ils ont construit dans notre société pour nous diviser et casser la solidarité, on comprend mieux ce phénomène. Qu’on en finisse !

    Bravo Leila, merci pour ta détermination, tes coups de gueule et l’espoir que tu portes vers chacun de nous !

    Maria P.

  2. Xavier

    Perso je suis marié… quand le merveilleux RSA de mister Hirsch est arrivé, jétais allé sur le site du RSA, pour découvrir que j’avais droit à…. 13 euro et quelques centimes… Ma femme gagnant la fortune de 1000 euro par mois, soit un salaire de privilégié.
    Tu m’étonnes que peu de gens le demande, je me ferai plus d’argent en une journée en faisant la manche !

  3. Corinne Marchais

    Les citoyens pauvres éligibles au RSA n’en font pas la demande, non pas, à mon avis, parce qu’ils ont honte, mais tout simplement parce qu’ils ne savent pas qu’ils y sont éligibles. De moins en moins d’assistantes sociales, de moins en moins d’hôpitaux pyschiatriques, tout simplement…

  4. Clémentine Tezzon

    Des arguments efficaces pour clouer le bec de ceux ( si nombreux) qui faute d’un brin d’imagination, ne croient plus en la solidarité nationale. Ce système genereux dont ils beneficient légitimement, avilirait les autres par le principe meme de sa bonté !? comment on en vient a scier la branche sur laquelle on est assise !

  5. marie-caroline fourgeaud

    Vous oubliez de dire le montant du RSA (400 euros, 500 ?).Pendant ce temps, les patrons en sont à 200 fois le smic et les milliardaires de ce monde à 766 000 années de smic (j’arrondis). La question concrète, c’est d’une part, comment vivre avec si peu, c’est une allocation de survie ; d’autre part à quand la justice pour les patrons voyous et les fraudes fiscales…Total ne paie pas d’impôt ! On en veut plus, on a faim de vie : « il faudra partager, degrè ou de force, il faudra partager ! »

  6. C’est exact ! C’est mon cas, le moyen de survie ? l’emploi précaire et surtout ne jamais aller voir un médecin de peur qu’il nous trouve quelque chose nous interdisant le travail et donc la survie… si le social ne passe pas en 2012, je ferais tout pour contribuer à une révolution, une révolution la plus violente possible, tant qu’à crever, autant crever en rendant coups pour coups, le mal est la, au fond du ventre, le rêve est d’en sortir bien sur, les urnes parleront, mais si elle ne parle pas dans un sens plus humaniste, alors ca sera la douleur qui prendra le pas sur la faiblesse, pour quelle raison au delà rester « humain » quand vous êtes réduit à vivre comme un chien ?

  7. Souffrancedu rsa

    Bonjour,

    Prenez connaissance de cette pétition RSA : Non aux souffrances des allocataires RSA

    http://www.petitionpublique.fr/PeticaoVer.aspx?pi=P2013N34650

    Diffusez cette pétition autour de vous

    Merci

  8. alertersa

    Bonjour,

    Prenez connaissance de cette pétition RSA:

    http://www.petitionpublique.fr/PeticaoVer.aspx?pi=P2013N34650

    Diffusez cette pétition autour de vous

    Signez nombreux cette pétition.

    Merci

Leave a Reply