Le blog de Leila Chaibi

Leila Chaibi

Leila Chaibi, militante contre la précarité, membre de la direction du Parti de Gauche.

J’ai commencé à militer en 2001, à Toulouse, au syndicat Sud Etudiant. Par la suite, mon engagement s’est forgé au fil des événements qui sont tombés sur la tête de sa génération : les réformes successives de l’université, le sinistre 21 avril 2002 avec Le Pen au deuxième tour des présidentielles, puis les mobilisations altermondialistes de 2003 dans le cadre du contre-sommet du G8 d’Evian…

En septembre 2005, mon diplôme en poche, je débarque sur Paris pour un stage. Le collectif de lutte contre les abus de stages, Génération Précaire, se constitue à ce moment là, et je me greffe à l’aventure.

« Un an plus tard, à la fin du mois d’octobre 2006, on monte le collectif Jeudi Noir, pour faire péter la bulle immobilière, dénoncer la spéculation immobilière, et lutter contre le mal-logement des jeunes précaires ».

Au rythme des combats, une conviction commence à me coller à la peau : la réponse à la crise sociale, économique, écologique et démocratique que nous vivons, passe par la construction d’un projet global de société en rupture avec le système capitaliste. Je prends conscience que pour donner un débouché politique aux luttes sociales, il est nécessaire d’agir sur le terrain politique. « Dans ce contexte, à la fin de l’année 2007, je décide de répondre à l’appel pour la création du Nouveau Parti Anticapitaliste. Avec des copains, on monte le collectif de précaires L’Appel et la Pioche. »

Après le revers électoral des élections européennes de 2009, je prends position pour l’unité du NPA avec le Front de Gauche, et, plus globalement, pour le rassemblement de la gauche de transformation sociale. En désaccord avec l’orientation identitaire majoritaire du NPA, je le quitte lors du congrès de février 2011 pour rejoindre le Parti de Gauche et le Front de Gauche.
Je suis depuis chargée de l’abolition du précariat au sein de la direction du Parti de Gauche.

Candidate du Front de Gauche aux élections législatives de 2012 sur la 10ème circonscription de Paris (à cheval sur les 13è et 14è arrondissement), nous obtenons, avec mon suppléant Maziar Dowlatabadi, 11,62% des voix.

 

Vous pouvez consulter le portrait de Leila Chaibi dans le journal Libération : http://www.liberation.fr/societe/2009/01/21/sa-loi-du-marche_304313

 

Suivez moi sur les réseaux sociaux :

 

Retrouvez ce blog sur facebook Saison des luttes