Saint Valentin au Pôle Emploi : Faites l’emploi pas la guerre !

En attendant d’aller marcher à la  manifestation nationale à Paris le samedi 24 mars, pour le droit à l’emploi pour tous et toutes, pour la Saint Valentin cette année nous avions décidé d’innover et d’aller faire plutôt des câlins dans un Pôle Emploi.

Une manière de réagir ce 14 février à la proposition de Sarkozy d’organiser un référendum sur les obligations des chômeurs. Le président-candidat voudrait monter les citoyens les uns contre les autres ? Et bien on va lui faire la guerre à lui, le vrai responsable du chômage et de la précarité. Et entre nous, on va se faire des câlins.

L’appel et la Pioche et le collectif des Désobéissants avaient donné rendez-vous à 14h devant la gare Saint Lazare :

            « Oyez, oyez précaires, smicards à temps partiel, chômeurs, stagiaires, CDD, bénéficiaires du RSA, intérimaires, auto-entrepreneurs, étudiants-salariés…

            Le 14 février, journée de la Saint Valentin, nous appelons tous les galériens de la précarité à aller se déclarer leur flamme dans les Pôle Emploi. Des chômeurs feront des câlins aux agents de Pôle Emploi, victimes les uns comme les autres de la casse du service public de l’emploi. Les précaires salariés et les chômeurs sans salaires se feront des câlins. Aimons-nous, cajolons-nous, unissons-nous contre ce système qui voudrait nous diviser pour mieux nous faire payer leur dette, leur crise et leurs taux d’intérêt. »

 

Nous étions une trentaine de chômeurs, précaires, salariés en congé, retraités, membres de différents collectifs (Indignés, Désobéissants, L’appel et la pioche, Front de Gauche, MNCP, etc.). Vers 14h20, escortés par trois ou quatre flics en civils, nous avons nous sommes engouffrés dans le métro. A peine le temps de gonfler tous nos ballons de baudruches rouges en forme de cœur, et nous étions déjà arrivés à la station République.

Un petit coup d’accélérateur dans le rythme de notre marche et hop, nous envahissions de câlins le Pôle Emploi de la rue de Malte, au cri de « Faites l’emploi, pas la guerre ». J’avais un peu peur qu’on se prenne des râteaux, mais au contraire, salariés et demandeurs d’emploi étaient ravis qu’on les prenne dans nos bras ! On a reçu ensuite plusieurs messages de soutien de salariés et de chômeurs de Pôle Emploi qui ont apprécié cette action.

Pour un jour, le temps d’une action, pas de mépris ni de guichet. Ce système déshumanise tout autant les salariés de Pôle Emploi que ces prétendus « usagers » et a fait d’un service public basé à l’origine sur la solidarité, une machine de gestion du non-emploi en laissant aux employés le soin de gérer la casse. Faisons la guerre au chômage, pas aux chômeurs !

 


+ d’infos sur Actuchômage :

+ d’infos sur le Parisien :

 

 


+d’infos sur Rue89 :

Saint-Valentin : les chômeurs de Sarko font des câlins à Pôle emploi
par Renée Greusard | Journaliste | 14/02/2011

Le jour de la Saint-Valentin, tout le monde n’a pas envie de dire son amour à son lapin ou sa papaye. Il en est qui aiment déclarer leur flamme à Pôle emploi et au service public.

En ce début de mardi après midi des militants du Front de Gauche, de l’Appel et la Pioche et des Désobéissants se sont réunis pour aller ensemble faire des free hugs (câlins gratuits en anglais) dans un pôle emploi parisien.

Sarkozy veut un référendum sur les chômeurs…

Cette envie câline était en fait motivée par les récents propos du président de la République.
Dans le Figaro Madame, ce 11 février, Nicolas Sarkozy a en effet annoncé que s’il était réélu, il envisagerait d’offrir désormais aux chômeurs une indemnisation à condition qu’ils suivent une formation.

Le président parle ensuite de faire un référendum pour demander aux Français de donner :
« leur opinion sur ce système d’indemnisation du chômage et sur la façon dont on doit considérer le travail et l’assistanat. »

… Les chômeurs font des câlins aux agents de Pôle emploi

C’en était trop pour nos militants calinophiles. Dans un communiqué, ils appelaient à une après midi de tendresse.

« Des chômeurs feront des câlins aux agents de Pôle Emploi, victimes les uns comme les autres de la casse du service public de l’emploi. Les précaires salariés et les chômeurs sans salaires se feront des câlins. Aimons-nous, cajolons-nous, unissons-nous contre ce système qui voudrait nous diviser. »

Un appât à journalistes en quêtes d’images fortes : il y avait probablement plus de caméras que de chômeurs au rendez-vous, mais qu’importe. Les militants sont partis dans la bonne humeur à la pêche aux câlins.

Parce que nous aimons l’amour à Rue69, nous avons demandé aux militants et chômeurs de déclarer leur flamme à Pôle emploi.

Single Comment
  1. Marc Paltas

    Génial ! J’aime bien cette idée de solidarité entre les chômeurs et les salariés du Pôle Emploi. Sieur Sarko veut diviser pour mieux régner, c’est un classique, mais qui fonctionne toujours. Merci pour cette action qui montre que personne n’est dupe ! Bravo !

Leave a Reply