Sondage : le FDG du 14è à 11% permet la défaite de NKM

Les sondages, c’est comme les horoscopes. Quand ils sont mauvais vous vous dites « de toute manière j’y crois pas ». Et quand ils contiennent des bonnes nouvelles, avouez-le, ils vous mettent de bonne humeur et vous donnent de la motivation.

Un sondage du journal Libération réalisé dans le 14ème arrondissement de Paris éclaire ce début de mois de novembre : dans les intentions de vote de premier tour, la liste « soutenue par le Parti de Gauche et Jean-Luc Mélenchon » est à 11%. Soit autant que le résultat obtenu par JLM dans l’arrondissement à l’élection présidentielle de 2012, et que mon résultat aux législatives de la même année.

Et ce, alors même qu’entre temps, les communistes nous ont lâchés pour le Parti Socialiste. Alors même que nous n’avons pas encore désigné officiellement les têtes de liste par arrondissement qui feront campagne pour Danielle Simonnet et le Front de Gauche à Paris. Dans ces circonstances, 11%, c’est plus que prometteur, à cinq mois du scrutin !

Deuxième bonne nouvelle, conséquence de la première bonne nouvelle, au deuxième tour des élections municipales dans le 14ème arrondissement, Nathalie Kosciusko-Morizet perdrait de 10 points dans le 14ème arrondissement face à la candidate du Parti Socialiste. Et, c’est Libé qui le dit, la défaite de la candidate UMP tiendrait dans le fait qu’au deuxième tour, la candidate PS parviendrait à « rassembler plus de quatre électeurs de la liste Front de Gauche sur 5 ». Quatre électeurs sur cinq qui se seraient déplacés au premier tour pour mettre un bulletin dans l’urne avec le nom de notre tête de liste FDG se déplaceraient à nouveau au deuxième tour histoire de mettre une branlée à NKM. C’est donc le report des voix de nos électeurs du premier tour qui permet le naufrage de la droite au deuxième.

En revanche, il y a des choses que Libération ne dit pas dans sa version papier du jour. Libé parle du FN à 7%, mais concernant notre 11% à nous, c’est silence radio ! J’ai cherché partout dans le journal, j’ai épluché les articles, regardé à la loupe les petits encadrés sur le côtés, j’ai relu les analyses, fouillé dans les pages d’après, j’ai même été voir du côté des petites annonces… Mais non, rien, aucune trace du 11% des intentions de vote pour la liste Front de Gauche au premier tour. Et ce, alors que le journal est forcé de reconnaître que nous sommes un vrai rempart face à la droite, grâce au report de voix des électeurs du Front de Gauche.

Une fois de plus, il va ne falloir compter que sur nous-mêmes pour s’imposer dans le paysage politique et percer dans cette campagne. Mettre les bouchées doubles, parler plus fort que les autres, investir les rues pour être visibles, mener une campagne qui donne envie de faire de la politique. Des méthodes qui ont fait le succès de nos dernières campagnes présidentielle et législatives, et que notre chef de file Danielle Simonnet, met déjà en œuvre à l’échelle parisienne. Et ce premier sondage est un formidable encouragement à poursuivre sur notre belle lancée, dans chacun des arrondissements de Paris !

Retrouvez ici le communiqué de Danielle Simonnet, chef de file parisienne du Front de Gauche aux municipales de 2014, en réaction à ce sondage : http://www.daniellesimonnet2014.fr/nos-listes-seront-surprise-scrutin/

Leave a Reply