McDonald’s passe sur le grill !

Dans le cadre de la campagne pour les élections européennes de la France Insoumise, Leïla Chaibi a lancé l’opération « McDonald’s paie tes impôts, paie tes salarié·es ! »

McDonald’s pratique l’optimisation fiscale pour éviter de payer ses impôts dans le monde (1 milliard d’€ en 2015) et en Europe (270 millions d’€ en 2015). A côté de cela McDonald’s a des pratiques managériales délétères : répression syndicale, forte charge de travail, temps partiel imposé avec des salaires de misère, etc.

Cette Commission d’Enquête Citoyenne vise à aller au contact des salarié.e.s, des client.e.s, des syndicalistes et des chercheur.e.s ou spécialistes, de toutes ces personnes qui luttent au quotidien contre un « système McDo » bien rodé. De ces différentes expériences et témoignages a abouti une « Directive McDo » qui sera présentée au Parlement européen. 

Faire le pont entre les luttes locales et les institutions européennes, c’est le rôle que se donnent les député·es insoumise·s dans le cadre de leur mandat au Parlement européen !

Joyeux anniversaire McDonald’s !
40 ans ça se fête !

Le 16 mai 2019

 
Clip de commission d’enquête citoyenne

Le 16 mai 2019

 

La « Directive McDo »

proposée par Leïla Chaibi

La Fête à Junker

Au programme du 15 mai 2019, 19h

19h – 21h : Mot d’accueil par Danielle Simonnet

Bilan de la commission d’enquête citoyenne sur le système McDo par Leïla Chaibi et présentation de la directive #McDoRendsLArgent
Interventions de Kamel Guemari (McDo Marseille St-Barthélémy) et Gilles Bombard (CGT McDO Paris). Interventions de Danièle Obono et François Ruffin : A quoi peut servir un·e député·e France Insoumise ?

21h : Concert

REn face du Lieu-Dit, 6 rue Sorbier, 75020

La commission d’enquête citoyenne au McDo de Rouen

McDo rends l'argent ! À Rouen

La commission d'enquête citoyenne "McDo, paie tes impôts, paie tes salarié·es" passe aujourd'hui par Rouen.En compagnie de Loïc Roldan, CGT Confédération Générale du Travail, Harmonie Delaunay, salariée McDo et Bernard Pellegrin, militant Attac France (Officiel).

Publiée par McDo, paie tes impôts, paie tes salarié·es sur Vendredi 3 mai 2019

La commission d’enquête citoyenne « McDo, paie tes impôts, paie tes salarié·es » passe aujourd’hui par Rouen.
En compagnie de Loïc Roldan, CGT Confédération Générale du Travail, Harmonie Delaunay, salariée McDo et Bernard Pellegrin, militant Attac France (Officiel).

La BBC épingle le gaspillage des jouets Mcdo

La BBC épingle #McDonald’s qui jette une quantité astronomique de jouets. Les multinationales se croient tout permis : ne paient pas d’impôts, paient mal leurs salariés et détruisent la planète.

War on Plastic with Hugh and Anita: Giveaway Toys

'They’re churning out billions of the things and kids aren’t even opening the blooming packets.'#WarOnPlastic #OurPlanetMatters

Publiée par BBC Two sur Mardi 25 juin 2019

Compte-rendu de la première audition McDo

Mohamed Bensaada, président du syndicat des quartiers populaires de Marseille

La lutte du McDo, une lutte des quartiers populaires. Il y a un an, Mohamed a été contacté par Kamel Guemari qui sollicitait le soutien du SQPM dans le cadre de la mobilisation au McDo de St Barthélémy. La lutte au McDo est une lutte des quartiers populaires. Les salariés sont des habitants du quartier. McDo est constitutif de la vie du quartier. D’abord en tant que lieu de travail. Et surtout parce que le fait d’être salarié chez McDo permet à un certain nombre de jeunes de mettre un pied dans l’étrier de la vie. En offrant la possibilité d’être salarié et d’avoir un contrat de travail McDo permet aux habitants de construire leur vie. À la fois outil de torture et lieu d’émancipation, paradoxe qui s’apparente à la condition ouvrière d’il y a plusieurs décennies. Mohamed souligne « l’intelligence dans la convergence » de la lutte menée par Kamel Guemari et ses collègues. La recherche constante de soutiens et d’alliances, la « main tendue permanente » ont énormément pesé dans l’efficacité du mouvement. Pour rappel la « Fête de la dignité » organisée par les salariés du Mcdo avec la participation d’un représentant de la Mairie centrale, de Samia Ghali, du PCF et de Sophie Camard (FI). Il s’est agi d’un coup stratégique important.

Les salariés ont également toujours cherché l’impact maximum au niveau médiatique. Une stratégie qui a porté ses fruits puisque le restaurant est toujours ouvert alors qu’il devait fermer ses portes le 7 août dernier.

Le système de franchise.

Le système de franchises, en plus de permettre de camoufler des bénéfices, est un outil d’assujettissement des salariés. Le McDo St Barthélémy est une exception du point de vue de l’ancienneté des salariés, certains étant là depuis 27 ans. Les luttes ont permis d’installer un modèle social qui limite le turnover, avec de nombreux acquis sociaux, dont les salariés revendiquent qu’ils soient généralisés à l’ensemble des restaurants McDonald’s. Le système de franchise est un frein à la généralisation de ce modèle social et surtout il est utilisé pour généraliser le moins disant social en permettant de mettre un coup d’arrêt aux acquis sociaux obtenus. En effet tous les 4 à 5 ans les franchisés s’échangent les restaurants franchisés entre eux pour remettre à zéro les acquis sociaux obtenus. Cela permet de développer une « précarité ad vitam eternam ».

Kamel Guemari, responsable syndical FO McDo Saint Barthélémy

Kamel est salarié de McDo depuis 1998 soit plus de vingt ans. Parcours scolaire chaotique avant son embauche à McDo, décide de candidate chez McDo car à besoin d’argent. McDo devient un moyen pour lui de remettre le pied à l’étrier, d’accepter l’autorité et les codes sociaux liés au monde du travail. Le syndicalisme devient rapidement un moyen d’apprendre à apprendre ses droits. Au départ un seul franchisé possède les 24 restaurants McDo de Marseille, ce qui représente 250 salariés. Le combat syndical permet d’obtenir une prime trimestrielle. Rapidement les salariés se rendent compte que la prime est utilisée de façon perverse par le patron qui les octroie à son bon  vouloir et de façon arbitraire et en cela elle est un outil d’asservissement. Alors Kamel et ses collègues se mobilisent pour obtenir à la place un 13e mois pour tous les salariés. Victoire. S’ensuit une bataille pour le paiement des heures de nuits, reliés à la question de l’échec scolaire chez les étudiants salariés. Également un combat pour le paiement du taxi pour les salariés après 22h (car pas de bus), ainsi qu’une participation aux bénéfices. Victoires sur tous ces points. C’est alors que Monsieur Mohamed Abassi récupère en franchise 3 des 24 restaurants McDonald’s de Marseille. Il dénonce à son arrivée les accords passés donnant lieux aux acquis sociaux et parvient à les casser au bout de 24 mois en tant que dirigeant de la franchise. Une logique de dumping social se met alors en place vis à vis des 17 autres restaurants. Les salariés des 17 autres restaurants perdent dans un premier temps l’arbre de Noël, et réalisent qu’ils risquent de peu à peu perdre leurs avantages acquis. Ils décident alors de bloquer un centre d’approvisionnement de McDo ce qui donne lieu à 215 McDo en rupture de stock. Cette lutte permet d’obtenir la contractualisation du 13e mois, de la prime de participation aux bénéfices, de la mutuelle et d’autres avantages. Les acquis sont désormais intégrés aux contrats de travail ce qui permet de sécuriser les salariés des 17 restaurants. Kamel et ses camarades décident alors de prendre contact avec d’autres salariés d’autres McDo ailleurs en France (contact avec Rouen à ce moment là) avec la volonté de propager dans d’autres villes leurs victoires locales. « Les hamburger ont le même goût à Paris, Marseille ou Rouen. Les big Mac sont fait de la même manière. Les salariés fournissent le même effort et le même travail. Alors il est normal qu’on soit traités pareil ». Le franchisé des 17 restaurants McDo est jugé trop light par la direction de Mcdo France. Un remplaçant est alors envoyé : Brochiero (responsable actuel de la franchise du McDo saint Barthélémy). Brochiero annonce à son arrivée que tous les accords passés tombent à l’eau. problème : étant donné que les acquis sont contractualisés, pour faire disparaître les avantages sociaux, il faut faire disparaître les salariés eux mêmes. Donc attaques contre les salariés.

Au final il ne reste que 6 restaurants avec avantages. Dont le McDo de saint Barthélémy. Aussi volonté de McDo france de faire exploser ce restaurant, d’où l’apparition d’un montage financier bidon avec le projet de remplacer le McDo par un restaurant asiatique halal. Alors que McDo saint Barthélémy a bénéficié d’aides de l’état’ de tva à taux réduits, des dispositifs pour les zones franches, du CICE. Aucun salarié n’arrive à la retraite dans le restau. Au McDo de saint Barthélémy les salariés ont réussi à améliorer le modèle social. Un travail d’insertion sociale et professionnelle a été mené pour accompagner des jeunes en échec scolaire ou en délinquance (dont détenus juste sortis de prison) vers des formations ou d’autres métiers lorsqu’ils n’avaient pas la possibilité de construire un plan de carrière au sein de McDonald’s. Concernant l’évasion fiscale, McDo déclare à Marseille une perte de 400 000€ par magasin alors que 3 millions d’euros sont transférés aux filiales extérieures. « Des montages pour déguiser la mariée et pomper l’argent ». Par exemple un faux pôle formation qui permet à McDo de récupérer 400 000€ par salarié.

Prune Helfter Noah, candidate FI aux européennes

McDo est l’expression du capitalisme voyou. Ce que les salariés appellent « avantages acquis » sont des droits. Le taux de profit de McDo est de 18% ce qui est énorme. Cela est possible pour l’entreprise en empochant tout ce qui est possible de la part de la puissance publique (notamment le CICE). C’est possible aussi en achetant les marchandises au prix le plus bas possible (boeuf, pomme de terre les moins chères…). C’est possible également en tirant vers le bas les salaires et sans payer ses impôts.

Les franchises permettent d’éviter de compter comme une grande entreprise et de donner plus de droits aux salarié·e·s comme la participation aux bénéfices ou les droits syndicaux. En 2018, la Commission européenne a enquêté et conclu que McDo ne paie pas tous ses impôts, mais qu’il n’y a pas de fraude. Voilà l’Europe d’aujourd’hui. 

Tony, salarié de McDo

Raconte les méthodes d’intimidation dont il a été victime (très violentes), menaces et agressions. 19 jours d’ITT. Le sentiment d’impunité de la part des franchisés et de Abassi (une plainte est en cours contre Abassi). Des agents de sécurité font aussi les hamburgers et les frites (ce qui est illégal car convention collective sécurité et restauration n’a rien à voir). Mcdo se sert de ses franchisés pour faire le sale boulot, quand on de l’argent on arrive à faire un tas de choses.

De gauche à droite :

Kamel Guemari (syndicaliste), Prune Helfter-Noah (candidate LFI aux européennes), Leïla Chaibi (candidate LFI aux européennes), Mohamed BenSaada (SQPM).

Champs-Elysée

Audition des salariés de Mcdo

🔴 MAC DO RENDS L'ARGENT : PAIE TES IMPÔTS, PAIE TES SALARIÉS

"Chez Mac Do ce qu'on donne sur le terrain n'est pas du tout proportionnel à ce que l'on reçoit à la fin du mois : 700 euros. Pourtant, la richesse, c'est bien nous qui la créons." (Aliou Alassan, ancien employé de Mac Do, écarté pour son militantisme)Dans le cadre de la campagne pour les élections européennes de La France insoumise, Leila Chaibi lance l’opération « McDo, paie tes impôts, paie tes salarié·es ! »Retrouvez la seconde audition de la commission d’enquête citoyenne devant le McDo des Champs-Elysées pour faire passer McDo sur le grill ! Cette commission d’enquête a pour but de produire une “Directive McDo” pour le Parlement européen.McDonald's pratique l’optimisation fiscale pour éviter de payer ses impôts dans le monde (1 milliards d'€ en 2015) et en Europe (270 millions d’€ en 2015). A côté de cela McDonald's a des pratiques managériales délétères : répression syndicale, forte charge de travail, temps partiel imposé avec des salaires de misère, dos cassés... Avec Leïla Chaibi, Aliou Alassan, Pierre Grimaud de Attac France, une employée et un employé de McDonald's.

Publiée par Canal Fi sur Mercredi 24 avril 2019

« Chez McDo ce qu’on donne sur le terrain n’est pas du tout proportionnel à ce que l’on reçoit à la fin du mois : 700 euros. Pourtant, la richesse, c’est bien nous qui la créons. » (Aliou Alassan, ancien employé de McDo, écarté pour son militantisme)

Dans le cadre de la campagne pour les élections européennes de La France insoumise, Leila Chaibi lance l’opération « McDo, paie tes impôts, paie tes salarié·es ! »

Retrouvez la seconde audition de la commission d’enquête citoyenne devant le McDo des Champs-Elysées pour faire passer McDo sur le grill !
Cette commission d’enquête a pour but de produire une “Directive McDo” pour le Parlement européen.

McDonald’s pratique l’optimisation fiscale pour éviter de payer ses impôts dans le monde (1 milliards d’€ en 2015) et en Europe (270 millions d’€ en 2015). A côté de cela McDonald’s a des pratiques managériales délétères : répression syndicale, forte charge de travail, temps partiel imposé avec des salaires de misère, dos cassés…

Avec Leïla Chaibi, Aliou Alassan, Pierre Grimaud de Attac France, une employée et un employé de McDonald’s.

Marseille :

Audition au McDo de Saint Barthélemy

Nous nous rendons au McDo de Saint Barthélémy pour la première audition de la Commission d’Enquête Citoyenne sur McDo, prévue en fin d’après-midi. Il est tôt mais le McDo montre portes closes, un huissier est présent devant l’établissement. Le patron de la franchise déclare illicite la rencontre et affirme qu’elle représente un danger pour les salariés, un risque … qu’ils soient sanctionnés. En somme, il accuse notre événement d’être un prétexte suffisant pour qu’il punisse ses employés. Comble de l’ironie, notre événement pacifique et bon enfant allait amener des clients supplémentaires mais la fermeture prive les habitués de leurs sandwichs préférés. Nous échangeons avec les syndicalistes et avec les salariés. Face à la manoeuvre du patron de l’enseigne et pour éviter toute représaille contre les salariés, nous tenons une conférence de presse improvisée et appelons à déplacer le rassemblement dans un bar un peu plus loin. Les militants locaux entrent en action et permettent d’assurer le maintien de cette première audition de Mc Do.

L’objectif est d’aboutir à un projet de Directive européenne sur McDo pour apporter des solutions aux défis fiscaux, de condition de travail et environnementaux posés par l’enseigne. Cette première audition sera suivie d’autres événements à Paris, à Rouen et dans d’autres villes. Cette campagne permet à la fois de mettre en lumière la réalité du système McDo, des luttes syndicales qui s’y mènent et à la fois de donner à voir le rôle des élu.e.s de la France Insoumise dans les institutions. Mohamed débute l’analyse, « la recherche continue d’alliances et de soutiens est la grande force de la lutte du McDo de St Barthélémy. C’est chercher à être aidé et à aider les autres»

Suit alors l’explication de Kamel Guemari, figure emblématique de la lutte de ce McDo. « On a mené la lutte dans plusieurs McDo. On a réussi à contractualiser le 13e mois, la participation, la mutuelle… Les Big Mac ont le même goût partout, on voulait étendre nos accords partout ! » explique le syndicaliste,  « A St Barthélémy on essaye d’accompagner les habitants du quartier, trouver un emploi, retrouver goût à la vie. C’est pour ça qu’on est soutenu de partout.»

Egalement candidate aux européennes pour la France Insoumise, Prune Helfter-Noah tranche « McDo c’est l’exemple type du capitalisme voyou. On avait une campagne il y peu sur l’humain d’abord. Là c’est tout l’inverse ». Prune démasque le système McDo pour payer le moins d’impôts et le moins ses salariés. 

Une militante insoumise témoigne également, « McDo c’est souvent un premier job pour les jeunes, pour payer le loyer ou les études… ce que vous vivez on est beaucoup à l’avoir vécu ». « Finalement – conclut Leïla – McDo se définit par un système fait pour imposer les droits les plus bas aux salariés. Et dedans, les salariés luttent en faisant l’inverse de McDo : construire de la solidarité et des droits ! » La première audition McDo se termine par des discussions autour de pizzas et de quelques jus. Malgré le blocage fait par le patron du McDo de St Barthélémy, la première audition s’est bel et bien tenue, les salariés ont pu témoigner de leur réalité et de leurs luttes.

Audition d’Alexis Spire sur

l’impunité fiscale des multinationales

Dans le cadre de la campagne pour les élections européennes de la France Insoumise, nous lançons l’opération « McDonald’s paie tes impôts, paie tes salarié·es ! » Voici l’audition du sociologue Alexis Spire qui nous parle notamment de l’impunité fiscale des entreprises trans-nationales comme McDonald’s et du manque de volonté politique face à leur évasion fiscale. Cette commission a pour but de produire une “Directive McDo” pour le Parlement européen.

« La France insoumise passe McDo au crible »

 La Provence et le Journal La Marseillaise reviennent sur notre action au McDonald’s de St-Barthelemy à Marseille.

Audition de Nick Allen, membre du SEIU, le syndicat des services étatsunien

Lancement de la commission

d’enquête citoyenne sur McDo

CONFÉRENCE DE PRESSE | Semaine d'action sur l'évasion fiscale #ConfPresseFi

🔴 CONFÉRENCE DE PRESSE | Semaine d'action sur l'évasion fiscale #ConfPresseFiLa France insoumise donne une conférence de presse sur la semaine d'action sur l'évasion fiscale en présence de Manon Aubry, tête de liste, Manuel Bompard, candidat, Leïla Chaibi - candidate France Insoumise, et Bastien Lachaud, directeur de campagne. #ConfPresseFi

Publiée par Leïla Chaibi sur Mardi 2 avril 2019

Mercredi 10 Avril – Audition à Marseille

Dans le cadre de la campagne pour les élections européennes de la France Insoumise, Leïla Chaibi lance l’opération « McDonald’s paie tes impôts, paie tes salarié·es ! »

Venez participez à la première audition de la commission d’enquête citoyenne au McDo de St Barthelemy pour faire passer McDo sur le grill !

Cette première audition de la commission d’enquête sera suivi par 3 autres en France aura pour but de produire une “Directive McDo” pour le Parlement européen.

McDonald’s pratique l’optimisation fiscale pour éviter de payer ses impôts dans le monde (1 milliards d’€ en 2015) et en Europe (270 millions d’€ en 2015). A côté de cela McDonald’s a des pratiques managériales délétères : répression syndicale, forte charge de travail, temps partiel imposé avec des salaires de misère, etc.

Alors le 10/04, venez nombreux·es au McDo de Saint Barthélémy pour que la lutte des McDonald’s entre dans les institutions européennes.
Avec Leïla Chaibi – candidate France Insoumise, Kamel Guemari, Mohammed Ben Saada et Prune Helfter-Noah

Prime Macron, les salarié.e.s n’en voient pas la couleur !

Macron a donné jusqu’au 31 mars 2019 aux employeurs pour accorder à leurs salariés la « prime Macron », présentée par le gouvernement comme une réponse aux revendications des Gilets jaunes. Les salarié.e.s précaires de McDO n’en ont pas vu la couleur…

Je suis allée dans un McDo pour savoir ce que les clients en pensaient.

McDonald’s distribue chaque année 3 milliards d’euros à ses actionnaires mais n’est pas capable de donner un euro de prime à ses salarié.es !

PRIME MACRON : LES SALARIES DE MCDO N'EN ONT PAS VU LA COULEUR !

Macron a donné jusqu'au 31 mars 2019 aux employeurs pour accorder à leurs salariés la "prime Macron", présentée par le gouvernement comme une réponse aux revendications des Gilets jaunes. Les salarié.e.s précaires de McDO n'en ont pas vu la couleur... Je suis allée dans un McDo pour savoir ce que les clients en pensaient.McDonald's distribue chaque année 3 milliards d'euros à ses actionnaires mais n'est pas capable de donner un euro de prime à ses salarié.es !

Publiée par Leïla Chaibi sur Samedi 30 mars 2019

Les rapports qui ont épinglé McDo

Rapport du React

Rapport sur le modèle d’évasion fiscale de l’enseigne

Rapport de Zero Waste sur la (mauvaise) gestion des déchets de Mc Do